Monthly Archives: avril 2011

♥♥♥♥ les ateliers de Violette mai 2011 ♥♥♥♥

voici le programme des ateliers du mois de mai

et comme en mai fais ce qu’il te plaît je vous prépare une petite robe en plus du short, de la jupe et de la blouse

ainsi qu’une mini présentation de mes jolies pièces lors d’un goûter privé

pour les infos et les inscriptions

lesateliersdeviolette{at}gmail{dot}com

♥♥♥♥ so in love ♥♥♥♥

mon plaisir des beaux jours n’est pas de prendre des bains de soleil au parc ni de déguster des glaces aux terrasses des cafés parisiens même si un petit pique-nique avec les enfants et/ou les copines est toujours le bienvenu

la venue du mois de mai annonce pour moi le retour de ma période préférée, celle des vide-greniers

car je suis une fan de la chine, des trésors, des stands de mamies  et de dentelle jaunie et même si cette manie se trouve quelque peu assouvie par Emmaüs, Guerrisol, puces de Montreuil ou de Vanves et consors, il est vrai que je trouve toujours agréable de fouiner au gré des allées, sous le soleil, sans but bien précis et de dénicher la perle rare, l’objet qui fait chavirer votre coeur

je pourrais y passer des heures, d’ailleurs quand je vais en mission vide-grenier, c’est départ à l’aube et retour au crépuscule car il y a toujours une petite perle qui se cache quelque part et qui peut avoir échappé à mon regard acéré lors de mon premier passage, c’est comme ça que j’ai trouvé un superbe sac et une magnifique montre, tous deux de la marque Cartier pour une bouchée de pain

une grande partie de ce qui se trouve dans mon armoire vient des vide-greniers, l’autre c’est moi qui l’ai fait et bien sûr je ne boude pas mon plaisir chez nos fournisseurs universels mais à mes yeux, redonner une nouvelle vie à une chose oubliée n’a pas de prix

 

 blouse Elvire – violette tannenbaum

jean New Man, sac,ceinture, chaussures – chinés/thrifted

♥♥♥♥ la super nana ♥♥♥♥

quand j’ai découvert les premières photos de la nouvelle Wonder Woman, j’ai été outrée : son costume est une véritable hérésie

franchement, j’ai rien contre Adrianne Palicki, je ne sais même pas qui c’est à vrai dire mais ce qui est sûr c’est qu’à mes yeux, la seule la vraie Wonder Woman c’est Lynda Carter, y’a pas photo. Et pour cause, entre le pantalon en latex bleu et le short patriotique à étoile, mon choix est vite fait. On a l’impression qui’il a été cousu sur elle tellement elle le porte bien.

Parce que voilà, le short et moi, à la base, on est pas super amis et les relations sont plutôt tendues entre nous. A tel point que j’en porte vraiment vraiment vraiment rarement. Je n’ai jamais trouvé LE short, celui qui ferait chavirer mon coeur, qui me donnerait envie de brûler tous mes slims en dansant autour d’un feu de joie, qui me ferait des jambes de déesse et un derrière de malade. Pourtant, on peut pas dire que je n’ai pas cherché, j’en ai même acheté (et jamais mis bien sûr ils sont bien pliés et rangés dans mon dressing, parfois je les essaye devant mon miroir puis je les replie bien soigneusement et je les remets à leur place … personne ne se moque merci)

Et puis, je me suis souvenue que je savais coudre et que mon short au final, j’avais qu’à me le faire toute seule (celui qui a dit on est jamais mieux servi que par soi-même savait vraiment de quoi il parlait le bougre)

Bien évidemment, je n’ai pas le corps de Lynda Carter ni les supers pouvoirs de Wonder Woman mais là tout de suite je me trouve plutôt pas mal dans mon short

 

 

 

 

 

 

 

 

short Charlotte – violette tannenBaum

chemisier et sac – chinés chez emmaüs

chaussures – chloé

♥♥♥♥ les ateliers de Violette avril 2011 ♥♥♥♥

je suis sûre qu’ils vous ont manqué mes petits ateliers alors voici quelques dates pour le mois d’avril

pour vous inscrire ou obtenir des informations contactez-moi à l’adresse mail suivante

lesateliersdeviolette{at}gmail{dot}com

♥♥♥♥ tombée à plat ♥♥♥♥

je suis une inconditionnelle des talons hauts, je trouve que tout de suite une belle paire de « high heels » donne une allure folle à n’importe quelle tenue moi la fille aux 30 paires de baskets accumulées entre 1999 (année où j’ai commencé à bosser et où j’ai claqué en une journée une somme inavouable pour m’acheter une paire de Air Max rouge et une paire de Jordan qui dorment toujours dans mon placard) et 2000 (ce fameux jour où l’on m’a invitée à un mariage et que je me suis dit que débarquer à la cérémonie avec des stan smiths ne serait pas du meilleur effet)

parce que comprenez moi bien je suis devenue une fille très très tard et celles qui me suivent depuis un peu de temps savent que jusqu’à l’âge de 25 ans quand j’étais enceinte de mon fils ce grand garçon, point de jupe ni de dentelle ni de noeuds dans mes placards

à l’époque je rêvais d’un baggy Triiad (que j’ai fini par acquérir), de wallabees et de coupe-vent imprimé camouflage

grâce à dieu (comme aurait dit ma grand-mère) il ne reste que très très peu de preuves visuelles de cette époque, les blogs n’existaient pas et les appareils numériques non plus ce qui fait que la plupart des photos ont été brûlées, j’en ai quand même gardé quelques unes pour que les enfants se moquent de moi

bref, pour en revenir à nos moutons, ou plutôt à nos talons, et ben malgré tout il y a de jolies paires de talons plats qui trouvent grâce à mes yeux et qui deux ans après avoir été achetées sont quand même contentes de prendre un peu l’air

 

blouse Gabrielle – violette tannenBaum

veste et legging – h&m

derbies – andré

sac – chiné chez emmaüs

♥♥♥♥ quand je serai grande ♥♥♥♥

je voulais être maîtresse quand j’étais petite comme les 15 autres filles de ma classe, ensuite ça a été infirmière « comme papa » mais j’ai vite pris conscience que c’est une vraie vocation et qu’être à la limite de l’évanouissment à la vue d’une goutte de sang pourrait être un sérieux handicap. J’ai eu aussi ma période avocate, interprète, même mannequin (non mais là franchement je me demande si je n’avais pas fumé la moquette de ma chambre d’adolescente, après vérifications, il s’avère que non et à ma décharge j’avais 14 ans à l’époque et mes parents se sont empressés de tuer mes ambitions de podiums et de papier glacé dans l’oeuf, avec le recul, papa et maman, merci)

en revanche, si on m’avait dit à cette époque qu’un jour je serai capable de fabriquer des vêtements, j’aurai eu du mal à y croire tant mes connaissances de la couture étaient proches de zéro (en partant des moins j’entends), la seule machine que j’avais l’occasion d’approcher étant celle de ma mère et cela d’une manière toujours soupçonneuse en me demandant comment une chose pareille pouvait me casser autant les oreilles

l’histoire se répète, maintenant, oui, il s’avère que je suis capable de faire des blazers et ce sont mes enfants qui se plaignent souvent du bruit que je peux faire quand je couds (« pendant  beyblade c’est pas possible, maman » en français dans le texte et ne me demandez surtout pas de détail sur ce beyblade)

 

ps1 je suis complètement occupée sur une robe de mariée en ce moment j’adore mais ça prend du temps

ps2 atelier dimanche prochain si vous le voulez bien, il y a 4 places disponibles et vous avez jusque jeudi pour vous inscrire et si vous vous appliquez vous pourrez peut-être, entre autre, repartir avec une blouse aussi jolie que celle de Charlotte comme d’habitude, inscriptions et infos lesateliersdeviolette{at}gmail{dot}com

 

 

 

 

 

veste Aglaé – violette tannenBaum

blouse Cécile – violette tannenBaum

legging – h&m

boots – asos (because of you Trini )

sac – vide-grenier